Évaluation et Mesure d’impact

S’intéresser à l’impact socio-économique de ses actions, c’est regarder vers l’avenir… sans oublier de regarder en amont. 

Gabrielle Guèye, Directrice RRI.

Alors que la notion d’évaluation est essentielle pour rendre compte, un de nos partenaires nous a proposé de nous faire aider par Révélateur de Richesses Immatérielles. Nous avons ainsi pu faire appel à leurs compétences sur deux projets.

L’un a consisté à construire des indicateurs en amont avec l’ensemble des parties prenantes du dossier puis d’en déterminer la pertinence en fin d’expérience.  L’autre portait sur un projet innovant.

Dans les deux situations, le cabinet Révélateur de Richesses Immatérielles a su comprendre les enjeux et mener à bien la conduite des évaluations avec des interlocuteurs dont l’implication sur les projets était variable.

Stéphanie GONAND, Directrice adjointe

F.F.A.C. – Fédération Française des Associations de Chiens guides d’aveugles

Approches évaluatives utilisées par RRI

Que votre besoin en évaluation soit ponctuel ou structurel, qu’il s’agisse d’un projet interne ou nécessitant le recours à un prestataire externe, il est possible de recourir à différentes méthodes selon vos besoins et ceux de vos parties prenantes. Suivant vos objectifs, vous pouvez utiliser l’une ou l’autre de ces méthodes, ou les combiner.

RRI vous aide à choisir et mettre en œuvre l’approche la plus adaptée en fonction de vos objectifs :

  • Faire converger simplement toutes les parties prenantes sur des critères / indicateurs de réussite,
  • Limiter considérablement le temps consacré à l’évaluation,
  • Intégrer l’évaluation au management quotidien du projet,
  • Identifier et calculer le rapport coûts – bénéfices de votre projet.

Chacune de ces approches utilise des indicateurs quantitatifs et qualitatifs. Elles permettent ainsi de valoriser les apprentissages, les résultats et impacts de vos réalisations. Selon votre ambition, nous pourrons vous aider à faire monter en compétence votre équipe projet afin qu’elle s’empare chaque jour un peu plus de la question évaluative.

L’évaluation, un outil de dialogue, de coopération et d’apprentissage

Mon expérience en matière d’évaluation a commencé en 1997 (fichtre !), lorsque je travaillais pour une ONG française intervenant au Sénégal. Nous avons été évalués. Quelques études documentaires, quelques entretiens individuels [vous remarquerez que je n’ai pas parlé de dialogue] et bien sûr quelques visites terrains et « hop » un rapport d’évaluation… qui nous a laissés sans voix sur un certain nombre de sujets.

Bref, vous l’aurez compris, cette expérience a largement influencé ma manière de concevoir, mais aussi de réaliser des évaluations avec les structures évaluées.

L’évaluation, un moment de dialogue.

Un moment de dialogue et d’échanges entre l’équipe d’évaluation, le porteur de projets et le financeur (selon les cas). Ce dialogue peut intervenir dès le tout début de l’évaluation, sur le choix de la méthode évaluative. Sans rentrer dans l’explication d’une expertise assommante, la présentation d’un processus et des outils afférents aide à la décision. Car vivre une évaluation sans avoir mot dire sur la méthode, c’est déjà un peu « subir » un point de vue.

Au dialogue s’ensuit la coopération.

Le dialogue et la coopération sont essentiels pour faire d’une évaluation un outil pertinent et utile pour le plus grand nombre. La coopération permet de lever les freins, d’impliquer chaque partie prenante nécessaire à l’évaluation, mais elle permet aussi de travailler à l’identification des résultats et impacts du « projet » et de les confronter afin qu’ils soient avérés.

L’évaluation pour apprendre.

C’est peut-être ce qui est le plus intéressant dans l’évaluation des impacts. Apprendre !

Apprendre à mieux connaitre ses impacts, mais aussi apprendre à mieux les anticiper. Car finalement, ce que nous recherchons, c’est accroitre les impacts positifs et réduire les autres.

Ce postulat nécessite une attention toute particulière, non seulement dans la manière de conduire le processus évaluatif, mais également dans la manière de partager les connaissances acquises pendant celui-ci. C’est aussi ce qui fait notre spécificité.